D’élèves de 1ere LCQ à apprentis dessinateurs de presse

Au cours du mois de janvier 2022, les élèves de Première Laboratoire Contrôle Qualité (Bac professionnel) ont bénéficié de deux journées dédiées à la découverte du métier de dessinateur de presse – caricaturiste. Une initiation possible grâce au dispositif régional Passeurs de culture.

« On a déjà appris à être attentifs et sérieux tout en étant appliqués, confie Issam, élève en Première Bac Pro LCQ à l’Enilv à l’issue de deux jours d’atelier dédiés à une initiation à l’art de la carricature de presse. On a reçu en cours une intervenante dont c’est le métier. Elle nous a appris, dans un premier temps à réfléchir au thème que l’on voulait traiter puis nous avons commencé à dessiner« .

En effet, à l’invitation de Carole Sellier, professeure d’Education Socioculturelle à l’Enilv, Alice Laverty a accepté de passer deux fois trois heures avec la classe. Et cette intervenante n’est pas n’importe qui puisque Alice Laverty est diplômée d’un Master en dessin à l’École Supérieure de dessin Émile Cohl de Lyon, et d’un Master 2 Recherche en Création et Plasticité contemporaine à l’Université Paris Sorbonne. Elle a aussi travaillé et vécu, entre autres, aux Etats Unis en tant que portraitiste-caricaturiste et artiste peintre.

« J’ai montré Jeff Bezos exploitant des travailleurs. D’autres ont travaillé sur les questions de racisme ou de vaccins… »

Idah, Première LCQ

« Elle nous a montré un livre reprenant les plus célèbres caricatures publiées dans Charlie Hebdo. Même si parfois, c’est un peu « trash », on a tous trouvé ça très intéressant. On connaissait tous ce journal mais on n’avait jamais vraiment vu ses dessins« , ajoute le lycéen.

« Après avoir réfléchi au thème que l’on voulait aborder, la caricaturiste nous a dits si notre idée était bonne ou pas car il fallait que le dessin soit compréhensible facilement, ajoute de son côté, Idah, une autre lycéenne de la classe. De mon côté, j’ai fait un dessin montrant Jeff Bezos exploitant de travailleurs. D’autres ont travaillé sur la question de la vaccination ou encore du racisme« . Des sujets très concernants pour ces jeunes qui se sont montrés extrêmement curieux et inventifs.

A noter qu’avant la venue d’Alice Laverty, l’association A Seconde vue est venue (atelier de 6 heures) à la rencontre des élèves pour les sensibiliser à l’esprit critique dans le domaine des médias et tout particulièrement à faire le tri entre les informations vérifiées et sourcées et les « Fake News ».


Qu’est-ce que le dispositif Passeurs de culture ?

Depuis plusieurs années, le Conseil régional propose le dispositif Passeurs de culture afin d’initier, entre autres, les élèves à l’art de la caricature de presse.

Dans le cadre de cet appel à projets, ce dispositif propose donc aux enseignants de financer des heures de cours et la venue d’un ou plusieurs intervenants spécialisés dans leur domaine.